Candice Carty-Williams, Queenie. 

Queenie est une jeune londonienne de vingt-cinq ans qui travaille à la rédaction du journal Daily Road. Sa vie est tranquille jusqu’au jour où elle apprend qu’elle a fait une fausse couche et que son copain, Tom, annonce qu’il veut une pause dans leur relation. Entourée de ses amies Darcy, Cassandra et Kyazike, notre héroïne tentera de remonter la pente.

Queenie est une jeune femme noire, née au Royaume-Uni et originaire de la Jamaïque. Certains thèmes du livre, la gentrification à Brixton, le parcours amoureux et la sexualité d’une femme noire hétérosexuelle, mais aussi la santé mentale sont abordés judicieusement et avec humour.

 […] I’m an option for a man to fuck, but not an option to love.  p.276

Même si de nombreux personnages masculins sont présents de part les conquêtes de Queenie en général, et qu’ils sont le sujet principal de discussion du chat groupé The Corgies, c’est tout de même l’évolution d’une vingtenaire qui reste au centre du récit. 

Je comprends donc difficilement le rapprochement avec Bridget Jones. Queenie est dans une phase de transition, où plusieurs événements grave se produisent simultanément se qui fragilise sa santé mentale et physique et qui a aussi des conséquences sur ses relations, surtout avec le sexe opposé. 

Elle est certes désespérée au début du roman de ne pas être avec son grand amour, mais elle finit par comprendre qu’elle doit d’abord combattre ses démons et apprendre à s’aimer soi-même. 

Je conseille vivement ce livre aux adolescent.e.s et jeunes adultes. Il est facile de s’identifier à Queenie et ses amies. Une histoire à l’air du temps, abordant des sujets sérieux, voire graves toujours avec une pointe d’humour et qui permet aux lecteurs.rices d’appréhender la vie d’adulte plus sereinement.

Publié par :Julie